La gratuité prime dans ce monde capitaliste

Etait-il pensable de télécharger un film de 7 gigas sur son ordinateur en seulement 8 heures, il y a deux ans ?

Grâce à des systèmes de décentralisation (par exemple peer-to-peer) les frontières n’existent plus … À cela s’ajoute la gratuité de l’information, la simplicité d’utilisation, l’immédiateté de l’information. Ces bouleversements ont donné naissance à une nouvelle façon de voir le monde, une nouvelle philosophie de vie. D’autre part, des communautés virtuelles se sont créés, afin de s’entraider à distance, le tout bénévolement. L’exemple flagrant est l’open source. Des protocoles comme l’IP (Internet Protocole) ou le Wifi (Wireless Fidelity) ont été « boostés » du fait de leurs gratuité. L’objectif commun est de favoriser l’entraide et l’enrichissement mutuel.

A quand la mort de Microsoft ?

La théorie de la segmentation est-elle encore d’actualité ?

Les médias traditionnels (TV, journaux, …) perdent des parts de marché par rapport aux nouveaux médias réactifs de type blog, podcat, wiki. Les annonceurs l’ont compris, les frais sont nettement plus bas sur les nouvelles technologies et sutout immédiat.

Les internautes « resautent » et partagent leur savoir, ils apportent leurs contributions et sont acteurs du site. Nous entrons dans un air de marketing type collaboratif, où le contenu appartient à l’utilisateur (ex. wikipédia) Ils sont d’une manière générale ouverts experts, critiques et surtout reliés au monde. Une sorte de reconnaissance sociale, non liée à l’argent. Pour illustrer ce genre de personne, je vous suggère de regarder ce site de Paul Jorion. Cette personne érudite ne vit que par des dons versés depuis son site. il pourrait bien gagner sa vie, mais il préfère valoriser l’aspect humain plutôt que l’aspect pécunier. Il n’y a plus de frontière dans le monde d’aujourd’hui.

Comme évoqué plus haut, le consommActeur dicte les lois du web2, en apportant et en s’investissant dans les connaissances. Les entreprises naissantes sur le web l’ont bien comprises. Dans un prochain article, je vous ferai une analyse rapide de leur système e-business.

N’oubliez pas, tout ce qui est gratuit vaut de l’or !